L’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne laisse entrevoir de nombreuses opportunités pour l’économie canadienne. Il a par contre soulevé plusieurs interrogations du côté du secteur agroalimentaire. Concrètement, quels seront les impacts ?

Des perspectives avantageuses

Actuellement, l’accès au marché européen est restreint par une multitude de tarifs douaniers sur plusieurs produits, notamment les produits céréaliers, les fruits et légumes frais ou transformés. Avec l’élimination des tarifs et la baisse de prix que cela entraînera, ces produits deviendront plus compétitifs sur le marché européen.

Selon la journaliste France Beaudoin, les ouvertures sont certainement possibles pour les petits fruits, comme le bleuet et la canneberge, ainsi que pour le sirop d’érable. Le Québec est le plus grand joueur mondial dans le secteur acéricole et il ne doit pas rater cette occasion.

Principalement, le marché européen serait ouvert à l’importation de bœuf et de porc. Ces productions verront leurs exportations considérablement multipliées. Par contre, les méthodes d’élevage devront être adaptées pour répondre aux normes européennes. Les produits de la mer profiteront également d’une abolition des tarifs douaniers sur 96 % des produits, puisque le homard et la morue séchée et salée de la Gaspésie sont déjà bien implantés sur la côte méditerranéenne. Ces produits obtiendront des perspectives encore plus grandes.

Là où le bât blesse

Au Québec, le secteur laitier ne trouve pas nécessairement son compte dans cet accord. Pour François Dumontier de la Fédération des producteurs de lait du Québec, cette concession accordée à l’Europe « aura des répercussions économiques négatives et immédiates sur l’industrie laitière québécoise », qui produit près de 50 % des fromages canadiens.

Le secteur laitier est une production d’envergure au Québec et les producteurs ne bénéficient pas des mêmes subventions que les producteurs européens. Ils y voient donc un rapport inégal et assument qu’il n’y aura pas de réels débouchés pour ce secteur du côté européen.

Toutefois, les distributeurs et industriels du domaine peuvent y voir une opportunité. L’accord libère des marges de manœuvre pour les industriels agroalimentaires intéressés par des acquisitions en Europe et souhaitant exploiter leur capacité de commercialisation au Canada. Pour les distributeurs, la levée des protections constitue une occasion unique de diversifier leur offre en accentuant leur différenciation et leur complémentarité.

Évidemment, le Québec ne peut refuser cet accord sur la base d’un seul enjeu, le traité de libre-échange offre l’accès à un marché de 500 millions de consommateurs dans 28 pays et servira plusieurs secteurs. L’entente maintenant signée, le texte peut être appliqué de manière provisoire et partielle dès le début 2017. 

Sources

Partiot, Jean-Françcois et Richter, Ghislain. Libre-échange U-E : quels impact sur les filières agroalimentaires? Droit-inc.. http://www.droit-inc.com/article17451-Libre-echange-U-E-quels-impacts-sur-les-filieres-agroalimentaires. 29 mars 2016.

Carbase, Mathieu. Canada-Ue : ce que l’accord de libre-échange va changer. L’actualité. http://www.lactualite.com/lactualite-affaires/canada-ue-ce-que-laccord-de-libre-echange-va-changer/. 7 novembre 2013.

Poulin, Marie-Claude. Impacts de l’accord de libre-échange Canada-Union européenne. Le Bulletin. http://www.lebulletin.com/autres/impacts-de-laccord-de-libre-echange-canada-union-europeenne-68935. 13 novembre 2014.

Radio-Canada. Les fromages ne bloqueront pas l’accord de libre-échange avec l’Europe, dit Couillard. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2014/06/19/006-philippe-couillard-accord-libre-echange-canada-europe-fromagers.shtml. 19 juin 2014.

Plamondon-Émond, Étienne. Des producteurs qui seront prêts pour les accords de libre-échange. Les affaires. http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/pme/des-producteurs-qui-seront-prets-pour-les-accords-de-libre-echange/588274. 16 juin 2016.

Fillion, Gérald. Libre-échange Canada- UE : 10 choses que vous devez savoir. Radio-Canada. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2016/10/31/003-aecg-ceta-libre-echange-accord-entente-europe-ue-canada-trudeau-magnette.shtml. 31 octobre 2016.

Demeurez informés.